22 mars, un an plus tard: la Belgique à l’action face aux discriminations

22 mars, un an plus tard: la Belgique à l’action face aux discriminations

Face à la discrimination, la Belgique va plus loin que les obligations européennes. « Elle est même dans le peloton de tête des Etats européens. En matière de conviction religieuse, d’âge, de handicap ou d’orientation sexuelle, par exemple, le droit de la non-discrimination européen devait uniquement être transposé dans le domaine de l’emploi. La Belgique le garantit également dans l’éducation, le logement et pour l’ensemble du secteur des biens et des services », précise Isabelle Rorive, directrice du Centre Perelman de philosophie du droit, ULB. En réalité, le pays applique l’interdiction de discrimination fondée sur un nombre important de critères, tirés du droit de l’Union européenne, de la Convention européenne des Droits de l’Homme ou de la Convention des Nations Unies, à tous les domaines de la vie sociale, ce qui n’est pas le cas de l’ensemble des autres pays européens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct