Wall Street aime le «populisme» à la sauce Trump

© Reporters
© Reporters

Wall Street adore Donald Trump. C’est a priori un peu déroutant, non ? Quelques jours avant l’élection présidentielle américaine du 8 novembre dernier, les augures n’annonçaient-ils pas, sinon un bain de sang boursier, tout au moins une déroute des marchés en cas de victoire du candidat « populiste » ? Raté !

1 Les augures se sont trompés

Certes, le 9 novembre tôt le matin, le résultat connu avant l’ouverture des marchés outre-Atlantique, les contrats « futures » sur la Bourse américaine – lisez : les paris sur la tendance des cours dans les premières minutes d’échanges – faisaient la culbute. Mais le désamour de Wall Street pour le nouveau président n’a même pas duré ce que durent les roses.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct