Jeff Sessions impliqué à son tour dans la «Russian connection»

Jeff Sessions prêtant serment devant le Sénat, le 10 janvier dernier. Il avait alors juré qu’il n’avait «
pas eu de contacts avec les Russes
».
Jeff Sessions prêtant serment devant le Sénat, le 10 janvier dernier. Il avait alors juré qu’il n’avait « pas eu de contacts avec les Russes ». - AFP.

Depuis New York

Un autre proche du président Donald Trump se retrouve englué dans la toile de la « Russian connection » : après l’ex- conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn, le nouvel Attorney general (ministre de la Justice) Jeff Sessions aurait « omis » de mentionner plusieurs rencontres avec l’ambassadeur russe à Washington, durant la campagne présidentielle en 2016.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct