Andrea Rea: «La figure de la menace aujourd’hui, c’est le musulman»

Andrea Rea: «La figure de la menace aujourd’hui, c’est le musulman»

Un an après les attentats de Bruxelles, la peur est-elle toujours présente ?

Andrea Rea : Oui, cette peur est bien là, comme l’a montré notamment l’enquête RTBF-LeSoir Noir-Jaune-Blues. Ce qu’on pensait réservé à des villes éloignées, dans des zones de conflits a désormais lieu chez nous et les attentats se répètent : Londres, Madrid, Paris, Bruxelles, Nice, Berlin… Ce qui renforce la peur, c’est cette répétition, nous sommes sortis de l’exceptionnalité. Les terroristes ont aussi bien compris que leur impact médiatique et politique est plus puissant lorsqu’ils frappent l’Europe ou l’Amérique du nord. Ceci renforce encore plus la peur chez nous.

Qui dit peur, dit perception d’une menace. Ici, la menace est identifiée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct