Le confetti, valeur refuge d’un marché déprimé

Philippe Martin à la manoeuvre et «
Fifine
» à la production.
Philippe Martin à la manoeuvre et « Fifine » à la production. - René Breny

Combien de confettis dans un kilo ? Même le plus sobre des carnavalistes aura du mal à répondre. La confrérie des Blancs Moussis de Stavelot ne compte pas si petit : elle en use environ 6 tonnes à chaque Laetare (quatrième dimanche du carême, carnaval plus tardif que ceux de la tradition rhénane qui se déroulent cette semaine). Et en produit plus de 15 tonnes chaque année, grâce à une petite merveille, nommée « Fifine », la dernière machine à confettis de Belgique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct