Peur: l’analyse du philosophe

Peur: l’analyse du philosophe

La tension entre le sécuritaire et les libertés individuelles se situe au cœur des réflexions de la philosophie politique moderne. Reprise par la pensée moderne en général, elle se trouve au départ chez Hobbes, dans son contrat social. « A partir de là, on peut se demander dans quelle mesure les libertés individuelles, et leur expression la plus évidente, les Droits de l’Homme peuvent représenter un barrage à la dérive sécuritaire» s’interroge Thomas Berns, chercheur au Centre de recherche en philosophie, à l’ULB.

A cette question, Thomas Berns répond de façon nuancée. «La pensée moderne s’enracine dans l’idée de multiplicité des individus. Sur cette base-là, elle va développer des droits individuels contre la domination par l’État. Mais ces droits sont également garantis par lui. Il y a donc une sorte de tension, une saine opposition entre l’État, d’une part, et les juristes, les représentants d’associations et les citoyens, d’autre part » explique-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct