Skype, le logiciel clairement obscur

© D.R.
© D.R.

Même si Skype connaît la crise depuis le rachat par Microsoft en 2011, il compte toujours plus de 300 millions d’utilisateurs. Le logiciel manque pourtant de transparence quant à sa sécurité et à l’utilisation des données personnelles.

Dans sa déclaration de confidentialité, Microsoft cite clairement les données que Skype peut récolter sur ses utilisateurs, et elles sont nombreuses. Nom, prénom, adresse de messagerie, adresse postale, numéro de téléphone, âge, sexe, pays, langue parlée, données de paiement, centres d’intérêt, contacts, données de localisation, contenu des communications, etc. Ce que fait Microsoft de ces données est par contre beaucoup moins clair.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct