Diabétiques: du mauvais sang à se faire?

Diabétiques: du mauvais sang à se faire?

En novembre dernier, des chercheurs de la KU Leuven sont parvenus à pirater dix appareils médicaux implantables. Ils provenaient de marques réputées bien connues en Belgique. Il s’agit notamment de pompes à insuline pour diabétique. L’appareil se présente sous la forme d’un petit boîtier relié à un tuyau qui vient se glisser sous la peau. Selon les besoins, la pompe délivre des doses d’insuline, hormone qui permet de diminuer le taux de sucre dans le sang.

À l’aide d’une antenne bricolée, les chercheurs ont réussi à modifier les paramètres des différents implants. La faiblesse de ces appareils ? Le wi-fi. Pour coller à l’ère du temps, de plus en plus de dispositifs médicaux ont recours à des connexions sans fils. Ces nouvelles technologies facilitent encore un peu plus la tâche des pirates : plus besoin d’un contact physique pour avoir accès aux objets médicaux, leur fréquence porte désormais jusqu’à plusieurs mètres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct