Poutine gracie une femme condamnée pour «haute trahison»

©POOL
©POOL

Le président russe Vladimir Poutine a gracié mardi Oxana Sevastidi. Elle avait envoyé, en 2008, un sms à un ami qui travaillait pour les services secrets géorgiens en lui signalant que des chars russes étaient stationnés à la gare de Sotchi, tout près de la frontière avec la Géorgie.

Oksana Sevastidi avait été arrêtée en janvier 2015 par des agents des services secrets russes (FSB, ex-KGB) et condamnée en mars 2016 à sept ans de détention dans un camp de la région d’Ivanovo, au nord-est de Moscou pour « haute trahison ».

Dans un court communiqué, le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine, faisant preuve d’« humanité », avait décidé de la gracier. Elle sera libérée la semaine prochaine de la prison de Lefortovo où elle se trouve actuellement, a précisé son avocat, Evgueni Smirnov, cité par l’agence Ria Novosti.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct