Charles Michel tacle Paul Magnette, qui menace de ne pas ratifier le Ceta

© Le Soir
© Le Soir

Le Premier ministre Charles Michel a rejeté mardi devant un parterre de chefs d’entreprise le projet isolationniste du président américain Donald Trump, y voyant un motif de «  rupture du partenariat classique Europe-Etats-Unis  ». M. Michel a fait un parallèle avec ce qu’il a vécu dans la négociation du Ceta, entre l’Europe et le Canada, lorsque la Région wallonne a bloqué un temps l’accord de libre échange au profit de certaines revendications. Il y voit un combat dans lequel se rejoignent la gauche et l’extrême-droite de Marine Le Pen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct