Kubla sur les naturalisations Chodiev: «Je n’ai influencé personne…»

«
Je n’ai plus vu Chodiev depuis plus de dix ans
», estime l’ex-député-bourgmestre Serge Kubla (MR). © Belga
« Je n’ai plus vu Chodiev depuis plus de dix ans », estime l’ex-député-bourgmestre Serge Kubla (MR). © Belga - Eric Lalmand/Belga.

Oui, Serge Kubla (MR) a pris la plume en 1997 pour soutenir la naturalisation de son voisin, l’homme d’affaires Patokh Chodiev, puis la naturalisation de sa fille aînée Mounissa. Oui, interrogé par l’un de ses policiers communaux, il a émis une opinion favorable quant à l’intégration dans son quartier de l’épouse de M. Chodiev. Oui, il a conclu fin 1996 devant notaire une convention de servitude de passage à son bénéfice sur le terrain de Chodiev. Mais ce mercredi, devant la commission parlementaire d’enquête « kazakhgate », l’ex-député-bourgmestre de Waterloo a rejeté tout amalgame entre cet accord de « bon voisinage » de 1996 – « J’ai hérité de voisins que je n’ai pas choisis » – et les interventions épistolaires effectuées en 1997 dans le cadre de procédures de naturalisation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct