Soldout cultive sa différence «Forever»

Photo Grégory Derkenne.
Photo Grégory Derkenne.

A l’heure où les DJ belges font parler d’eux dans le monde entier et où tout le monde se met à l’électro, Soldout revient comme à son habitude : à contre-pied. Forever tourne le dos à la techno, ralentit les rythmes, s’ouvre à la batterie et laisse parler sa mélancolie. « On a toujours été le cul entre plein de chaises, reconnaît David. On ne fait pas de la musique indé, ni commerciale, ni pop, ni électro…  » Et en même temps un peu tout ça. «  Nos influences sont aussi bien pop que hip-hop. Ce qui nous permet d’assumer des choses plus posées. On est plus décomplexés, on a moins peur. On n’aurait pas pu faire ce disque il y a dix ans. Notre musique évolue avec nous.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct