S’avérer faux, c’est juste?

D.R.
D.R.

Je vous invite à une plongée dans le Small World universitaire, cher à David Lodge (entre autres). Un jeune doctorant expose ses résultats de recherche et s’interroge sur une hypothèse « qui pourrait s’avérer fausse  ». Soupir d’un collègue qui, œillade appuyée en prime, me souffle : «  S’avérer faux , quelle erreur ! » Sourire un peu forcé de ma part : s’agit-il vraiment d’une erreur ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct