Jambon aux médias français: «On a laissé trop longtemps le champ libre à Daesh»

© Sylvain Piraux - Le Soir
© Sylvain Piraux - Le Soir

Près d’un an après les attentats de Bruxelles, la Belgique reste sous la menace d’attentats terroristes mais la nature du danger a évolué, le groupe Daesh étant à présent une « source d’inspiration » plus qu’un commanditaire, affirme le ministre belge de l’Intérieur, Jan Jambon.

Niveau d’alerte 3 sur 4

« Notre pays est plus sûr » qu’au moment des attentats qui ont fait 32 morts et des centaines de blessés le 22 mars 2016 à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles, a assuré le ministre dans un entretien à l’AFP, alors que se préparent les commémorations des attaques commises par la cellule jihadiste qui avait frappé Paris quatre mois plus tôt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct