«Je me suis posé mille fois la question: est-ce qu’on aurait pu faire mieux?»

«Je me suis posé mille fois la question: est-ce qu’on aurait pu faire mieux?»

Menue, souriante, discrète, le docteur Marie-Astrid de Villenfagne, chef de clinique adjoint du service des urgences du CHU St-Pierre, ne cache pas longtemps l’extraordinaire énergie qui l’habite. Qui a bien servi ce « jour-là ». Privée de moyens de communication, elle a contacté ses collègues des hôpitaux avec une ligne fixe que le hasard a mis sur sa route, à quelques mètres d’une des sorties du métro. Ces onze victimes graves, elle ne les oubliera jamais. C’étaient parmi les plus sévèrement atteintes. Trois sont mortes. Les huit autres se reconstruisent. Elle ne les quitte pas vraiment. Pas plus que les dizaines de victimes moins aiguës qu’elle a dû « trier » ce jour-là. « Je dors mieux maintenant. Mais pendant quelques jours, je revoyais inlassablement la succession des événements en me disant que j’aurais dû agir autrement. Une horrible critique sur moi-même.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct