22 mars, un an après: «Je ne me plains pas, on se sent juste oublié»

En un an, beaucoup de choses ont changé dans la vie d’Anna. La plus belle
: un petit garçon né en août, Adam, a rejoint Sara, quatre ans.
En un an, beaucoup de choses ont changé dans la vie d’Anna. La plus belle : un petit garçon né en août, Adam, a rejoint Sara, quatre ans. - rené breny

Il y a un an, Anna racontait : « J’avais 17 ans quand maman est partie. C’était pas facile, surtout pour papa qui est resté seul là-bas avec trois enfants. » Il y a un an, on apprenait la mort à Maelbeek de Janina Grazyna Panasewicz, 61 ans, qui avait quitté la Pologne en 1998 pour venir travailler à Bruxelles et offrir des études à ses enfants.

Aujourd’hui, dans cette brasserie bruxelloise, devant son café qui refroidit, Anna dit : « Je porte ses vêtements, je respire ses châles, j’utilise ses crèmes et ses shampoings. Je sais que ça ne va pas la faire revenir. Je regarde des photos tout le temps, comme celle de mon mariage où elle arrange mes cheveux. Et le pull qu’elle porte, je le porte aussi. J’ai tellement de regrets. Je ne lui ai pas assez dit “je t’aime”, je ne l’ai pas assez prise dans mes bras. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct