UE: une division peut en cacher bien d’autres

Donald Tusk. ©PhotoNews
Donald Tusk. ©PhotoNews

Comment parler sereinement d’un avenir commun et d’une unité à retrouver à 27 sans le Royaume-Uni, alors qu’on s’est envoyé des noms d’oiseaux la veille au soir, à 27 contre 1 ? On s’attendait à tout vendredi matin, lorsque les chefs d’État ou de gouvernement (sans la britannique Theresa May) se sont retrouvés en réunion informelle pour discuter de l’avenir de l’UE à 27. Jeudi soir, les « chefs » s’étaient séparés après une fin de réunion explosive, suite à la décision de la Première ministre polonaise de bloquer l’adoption des « conclusions » du Conseil européen qui venait de réélire Donald Tusk à sa tête en dépit de l’opposition de la Pologne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct