Les meetings annulés font le jeu d’Erdogan

Un groupe manifeste devant le consulat néerlandais d’Istanbul. ©Reporters.
Un groupe manifeste devant le consulat néerlandais d’Istanbul. ©Reporters.

Depuis Istanbul

Fascisme », « nazisme », « racisme »… Le président turc Recep Tayyip Erdogan n’en finit pas de convoquer le lexique des extrêmes pour décrire le traitement subi par deux de ses ministres, empêchés de tenir meeting à Rotterdam ce week-end.

« Vous allez en payer le prix », a-t-il lancé au gouvernement néerlandais, dont l’ambassadeur est devenu persona non grata à Ankara. La semaine dernière, l’Allemagne avait eu droit au même procès en « nazisme » après plusieurs annulations de réunions pro-Erdogan.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct