Octobre 2015 : le pays de plus en plus divisé

Bart De Wever l’avait dit à son avènement : la suédoise était la coalition de ses rêves. Et les libéraux francophones, qui ont décidé d’y monter comme seul parti francophone, l’assurent depuis lors : ils ne regrettent nullement leur choix. Au contraire.

Pourtant, notre sondage montre que plusieurs signaux (orange) s’allument sur le chemin suédois.

Des signaux pour le MR, d’abord.

En Wallonie, le parti libéral perd en effet 2,5% par rapport aux élections de 2014 et 2,8% par rapport à notre sondage de mai. Soit le plus mauvais score (23,3%) en quatre enquêtes d’opinion, qui fait d’ailleurs repasser le parti derrière le PS.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct