Médias: le discours de haine se banalise

Médias: le discours de haine se banalise

Certains mots pèsent lourd, très lourd. Propagés à la vitesse de l’éclair sur le web, leurs conséquences sont dévastatrices. Pourtant, aujourd’hui, le discours de haine s’est banalisé. Mais comment a-t-il pris une telle ampleur ?

Pour Laura Calabrese, chercheuse au centre ReSIC de l’ULB, même si notre société dispose d’éléments pour faire barrage à ce discours de haine (des lois, des outils pédagogiques, des associations de défense des minorités), il est très difficile à combattre lorsqu’il est légitimé par des acteurs politiques, qui rendent acceptables des propos qu’on a mis très longtemps à trouver inacceptables (contre les femmes, les étrangers, les chômeurs, les réfugiés)

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct