Médias et liberté d’expression: l’analyse du philosophe

Médias et liberté d’expression: l’analyse du philosophe

« L imiter la liberté d’expression au nom du caractère blessant, haineux, voire discriminant des propos émis peut sembler difficile à justifier dans le cadre européen, et plus encore américain, avec la place fondamentale qui y est donnée à la liberté d’expression et à d’autres droits voisins, comme la liberté de pensée ou la liberté de presse…. », lance Thomas Berns, chercheur au Centre de recherche en philosophie de l’ULB. La liberté d’expression nous garantit en effet la sauvegarde de la démocratie et la neutralité de l’Etat, en empêchant celui-ci d’imposer une vérité ou une morale contre une autre. « Dans un tel cadre, on est prisonnier entre d’une part, un des droits les plus fondamentaux et d’autre part, des discours mettant en danger les libertés des autres ou l’État ». Alors, comment résoudre ce paradoxe ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct