Pierre-Olivier Beckers: «Attribuer aussi les JO 2028 serait une bonne chose»

Pierre-Olivier Beckers. © René Breny.
Pierre-Olivier Beckers. © René Breny.

Le climat autour du mouvement olympique a rarement été aussi pesant que ces dernières semaines. Entre les villes candidates à l’organisation des Jeux qui se retirent sous la pression populaire ou financière - la dernière en date, Budapest, laissera les seules Paris et Los Angeles se disputer les JO 2024 -, les images désastreuses des installations sportives de Rio à l’abandon, les coûts des futurs Jeux de Tokyo qui explosent et les soupçons de corruption autour de l’attribution des JO 2016 révélés par Le Monde, la tempête souffle à Lausanne.

Membre du CIO depuis 2012, président de son Comité d’audit et membre de sa Commission d’éthique, Pierre-Olivier Beckers, le président du COIB, est sans doute l’un des hommes les mieux placés pour évoquer ces turbulences.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct