Vincent de Coorebyter sur le 22 mars : «Nous vivons comme avant, mais nous ne pensons plus comme avant»

Vincent de Coorebyter constate «
très peu de récupération politique par l’extrême-droite
» après les attentats. ©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.
Vincent de Coorebyter constate « très peu de récupération politique par l’extrême-droite » après les attentats. ©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir. - Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

« I l faut distinguer le visible et l’invisible » pour tenter d’établir un diagnostic nuancé des répliques provoquées dans notre société par la secousse du 22 mars, estime le professeur de l’ULB Vincent De Coorebyter.

Qu’est-ce qui vous frappe particulièrement dans cette Belgique post-attentats ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct