l’édito

Le fédéral dans l’œil du cyclone

© Belga
© Belga

Au début de cette année, on lui prédisait mille maux : le gouvernement fédéral n’allait pas passer l’année, victime de la partie de bras de fer entre le CD&V et la N-VA, qui devait entraîner tout le monde vers le fond en mars, au moment du budget.

Nous sommes en mars et que voit-on ? Tout baigne. Le contrôle budgétaire ? Une partie de plaisir. L’océan fédéral n’affiche pas un pli et tout le monde, hier, se tapait dans le dos.

Charles Michel savoure la sensation. Il a raison. Après s’être pris tous les « scuds » ces derniers mois, ce sont les autres désormais qui dégustent. C’est simple, depuis janvier, on a oublié le fédéral. Du jamais vu depuis le début de ce gouvernement, qui se trouve soudain dans l’« œil du cyclone », soit non pas l’endroit où les vents se déchaînent, mais précisément, celui où l’on est totalement à l’abri.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct