Le débat sur la cohésion sociale quasiment plié

Pierre-Yves Dermagne s’est dit ouvert à étendre la notion de «
logement public
» à certains types de logements. © Dominique Duchesnes.
Pierre-Yves Dermagne s’est dit ouvert à étendre la notion de « logement public » à certains types de logements. © Dominique Duchesnes.

De quoi sera fait l’avenir des plans de cohésion sociale (PCS) lors de la programmation 2020-2025 ? Le décret sera adopté en commission du parlement wallon, le 18 avril prochain. Néanmoins, au terme des échanges entre Pierre-Yves Dermagne (PS) et les députés, on y voit déjà plus clair. Le ministre des Pouvoirs locaux s’est par ailleurs engagé à tenir compte des amendements déposés par l’opposition (MR, Ecolo) et la majorité (PS, CDH).

Précarité. Le ministre a été clair sur cette question : il maintient la décision de la coalition wallonne de recentrer les plans de cohésion sociale sur la lutte contre la précarité. Il s’est toutefois dit ouvert à maintenir dans le futur décret la définition de la « cohésion sociale », le texte législatif renvoyant également à l’article de la Constitution qui mentionne les droits fondamentaux. Mais malgré ce geste d’ouverture, la position est ferme : on recentre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct