Ecole: l’action de SOS Jeunes-Quartier libre

Ecole: l’action de SOS Jeunes-Quartier libre

Je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie ; L’école, ça sert à rien ; Je suis arrivé dans cette classe parce que le prof’ ne m’aimait pas, il était raciste… Ces réflexions, Ahmed Ouamara y est habitué : travailleur social auprès de SOS Jeunes-Quartier Libre, il intervient dans deux écoles secondaires d’enseignement professionnel, technique et général. «  Mon rôle, c’est d’essayer de leur faire aimer ce qu’ils font. La plupart des élèves n’ont pas choisi d’être dans cette école ni de suivre cette orientation. D’ailleurs, comment demander à des jeunes de 15 ou 17 ans, de décider du métier qu’ils exerceront une fois adultes ? Beaucoup sont orientés trop tôt, relégués après un ou plusieurs échecs scolaires, etc. Mon objectif est de leur faire comprendre que l’école est leur lieu de vie ; elle leur appartient ; je n’entre pas dans un discours de victimisation  », explique Ahmed Ouamara.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct