Attentats de Bruxelles: «Une victime est une victime, peu importe sa nationalité»

© Dominique Duchesnes
© Dominique Duchesnes

D epuis un an, Cameron, ma fille ne peut plus travailler, sa vie a volé en éclats », explique James P. Cain. L’ex-ambassadeur américain au Danemark nous reçoit dans un grand hôtel de Bruxelles la veille de sa visite à la commission parlementaire sur les attentats terroristes du 22 mars. Alexander Pinczowski, son gendre et Sascha, la sœur de ce dernier, ont en effet perdu la vie lors à Zaventem.

Ce mardi, il a exhorté les autorités belges à s’inspirer des Etats-Unis pour l’aide aux victimes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct