Kazakhgate: les diamantaires au pied du mur

Freddy Hanard
: le silence est de... diamant. © D.R.
Freddy Hanard : le silence est de... diamant. © D.R. - D.R.

Devant la commission d’enquête Kazakhgate, trois témoins sont venus contredire, ce mercredi, l’affirmation du procureur général d’Anvers Yves Liégeois selon laquelle les diamantaires « n’étaient pas intéressés » par la loi d’élargissement de la transaction pénale qui a bénéficié en 2011 au « trio kazakh » (Le Soir du 16 mars).

Le premier désaveu est celui de l’ancien directeur de l’antenne anversoise de l’Inspection spéciale des impôts, Robert Tilkin, qui a participé à une réunion où la mise en route d’un lobby convergent du ministère public et des diamantaires était lancé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct