Les sixties façon Juniore

Juniore, c’est pour le moment trois fille, dont Anna à l’avant-plan, et Samy Osta dans le rôle du producteur fantôme.
Juniore, c’est pour le moment trois fille, dont Anna à l’avant-plan, et Samy Osta dans le rôle du producteur fantôme. - JULIA GRANDPERRET-MOTIN.

Les premiers singles ont commencé dès 2013 à titiller nos oreilles. Au départ, Juniore, c’était un groupe de filles – jusqu’à 7 – formé autour d’Anna Jean, fascinée par les années 60, Gainsbourg, Hardy et les yé-yé. Les doo-wap et wa-ouh sur fond d’orgue ou de Bontempi, c’est son truc. Une démarche rétro qu’elle partage avec Samy Osta, rencontré au lycée à 15 ans et qui depuis s’est fait connaître comme producteur de Feu ! Chatterton, La Femme et Rover.

Un autre garçon participe aux premiers pas de Juniore , Jérôme Echenoz, alias Tacteel, qui a quitté le projet depuis : «  C’est avec lui que j’ai commencé à écrire mes textes en français. Moi, je savais qu’il était le fils d’un prix Goncourt, mais lui ne savait pas que j’étais la fille d’un Nobel. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct