Peyo comme vous ne l’avez jamais schtroumpfé!

<span>Peyo</span> comme vous ne l’avez jamais schtroumpfé!

Peyo a croqué son premier lutin en 1945, aux studios de dessins animés belges CBA, où il gouachait les images du Cadeau à la fée. A l’époque, il rêvait aussi de western avec Terry le cow-boy ou Pied-Tendre, le petit Indien.

La rétrospective de son œuvre s’ouvre sur ces péchés de jeunesse jamais publiés. «  Au début de sa carrière, il a vécu des années difficiles, conte José Grandmont, commissaire de l’exposition en tandem avec Hugues Dayez. Jusqu’au jour où Franquin, un autre ancien de CBA, l’a introduit au journal Spirou, en 1952. Il entame alors Le Châtiment de Basenhau, la première aventure de Johan, un personnage esquissé pour La Dernière Heure. »

Benoît Brisefer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct