La lutte pour le contrôle des cendres du PS commence

Les relations entre Manuel Valls et Emmanuel Macron étaient pourtant exécrables lorsqu’ils étaient au gouvernement. © AFP
Les relations entre Manuel Valls et Emmanuel Macron étaient pourtant exécrables lorsqu’ils étaient au gouvernement. © AFP

« J e prends mes responsabilités ». La décision de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle a immédiatement provoqué la colère de Benoît Hamon et de ses soutiens. Et a déclenché une série de réactions de colère au sein du Parti socialiste.

Les perspectives s’annoncent sombres pour le professeur de science politique à l’Université de Versailles, Laurent Bouvet, auteur de La gauche zombie, chroniques d’une malédiction politique.

Quand Manuel Valls dénonce « l’échec » de la stratégie de Benoît Hamon. Qu’entend-il par là ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct