De Decker et l’Élysée : la Sûreté savait

Alain Winants (à gauche) et Jaak Raes devraient être entendus par la commission Kazakhgate après les vacances de Pâques. © Thomas Blairon.
Alain Winants (à gauche) et Jaak Raes devraient être entendus par la commission Kazakhgate après les vacances de Pâques. © Thomas Blairon. - Thomas Blairon, Belga.

L’histoire circule depuis quelques mois désormais : des agents de la Sûreté de l’État auraient été empêchés d’enquêter sur ces personnes qu’on désigne sous le nom de « trio kazakh » (Patokh Chodiev, Alexander Machkevitch, Alijan Ibragimov) et cet étouffement serait la résultante d’une volonté libérale. Depuis la fin janvier, Le Soir a interrogé à ce sujet de hauts fonctionnaires, des agents de renseignement, des syndicalistes, des policiers, de hauts magistrats, sans arriver à reconstituer autre chose qu’un poudingue : des fragments de vérités agglomérés dans un magma qui reste incertain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct