Interpol relaie une demande de l’ONU d’arrêter trois Serbes

Interpol a relayé au niveau international une demande du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie d’arrêter trois Serbes accusés de subornation de témoins dans des procès contre l’ultranationaliste serbe Vojislav Seselj, a annoncé vendredi l’instance judiciaire de l’ONU.

Les «notices rouges», émises par Interpol à la demande du TPIY et en vigueur «depuis le 16 mars», visent «à localiser et arrêter les accusés Petar Jojic, Jovo Ostojic et Vjerica Radeta», a précisé le tribunal dans un communiqué publié à La Haye. Diffusée à 190 pays, la «notice rouge» est une demande d’arrestation à des fins d’extradition, émise à la demande d’un membre d’Interpol. C’est «un des outils les plus puissants pour poursuivre des fugitifs internationaux», selon l’organisation de coopération policière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct