lesoirimmo

Boycott, délation, menaces: l’après Putsch pour les Belgo-turcs assimilés à des «gülenistes»

Fetullah Gulen. ©Reuters
Fetullah Gulen. ©Reuters

J e m’adresse à nos frères qui sont en Belgique, n’acceptez plus les partisans de Feto (« Organisation terroriste Fetullah Gülen », selon la dénomination du gouvernement turc. NDLR.) dans nos mosquées et nos bâtiments, interdisez-les d’entrée ! » « Je voudrais désormais un numéro pour les dénoncer tous. Tous ces fetos traîtres à notre nation, notre gouvernement, notre peuple et notre drapeau, tous les membres des confréries, ceux de l’organisation terroriste Feto. Que la malédiction d’Allah soit sur vous. » « S’il arrive malheur à un seul cheveu du Reis, je vous jure qu’on va cribler de balles ces chiens de feto qui font et soutiennent les putschs!!! » « Partisan de feto, on ne devrait pas te pendre mais te brûler vif, fais attention à ce que tu dis. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct