Brexit: Londres promet de protéger la souveraineté de Gibraltar

Gibraltar est au centre d’un conflit historique entre Londres et Madrid. Le contrôle de la frontière entre le territoire britannique et l’Espagne – fermée entre 1969 et 1985 – fait régulièrement l’objet de tensions entre les deux pays. © Reuters.
Gibraltar est au centre d’un conflit historique entre Londres et Madrid. Le contrôle de la frontière entre le territoire britannique et l’Espagne – fermée entre 1969 et 1985 – fait régulièrement l’objet de tensions entre les deux pays. © Reuters. - Reuters.

Theresa May n’a pas l’intention de déployer des moyens militaires pour défendre Gibraltar contre l’Espagne. Avant même cette déclaration de Downing Street, la possibilité de voir le Royaume-Uni dépêcher un bâtiment de la Royal Navy au large de l’isthme qui relie ce territoire britannique de 7km2 à la péninsule ibérique semblait infime. Lundi, un porte-parole de la Première ministre a tout de même pris la peine de préciser la position officielle de Mme May.

Vingt-quatre heures auparavant, Michael Howard, un ex-leader du Parti conservateur, avait en effet enjoint à la cheffe du gouvernement d’envisager une action militaire contre l’Espagne, en réaction aux dispositions contenues dans la feuille de route pour les négociations du Brexit. Le document, publié vendredi par l’UE, précise que Madrid aura un droit de veto sur l’accord commercial qui s’appliquera à Gibraltar, propriété de la Grande-Bretagne depuis 1713, après la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct