A bras ouverts Un film pas drôle, voire dangereux

<span>A bras ouverts</span> Un film pas drôle, voire dangereux

Figure de la scène littéraire et médiatique française, Jean-Etienne Fougerole (Christian Clavier) est un humaniste de gauche, bobo, aux faux airs de Bernard-Henri Lévy. Marié à une riche héritière se voulant artiste plasticienne (Elsa Zylberstein), il vit dans une jolie maison à Marnes-la-Coquette, avec grand jardin et majordome.

Alors que Fougerole fait la promotion dans un débat télévisé de son nouveau roman À bras ouverts, invitant les plus aisés à accueillir chez eux les personnes dans le besoin, son opposant le met au défi d’appliquer ce qu’il préconise dans son ouvrage. Un défi que Fougerole accepte sans penser aux conséquences : le soir même, une famille de Roms frappe à sa porte. Tout ce beau monde devra alors cohabiter, malgré des différences de taille…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct