Jan Jambon confirme la fermeture de quatre casernes de la protection civile

© Belga
© Belga

Quatre casernes de la protection civile fermeront définitivement leurs portes d’ici la fin de la décennie, dans le cadre de la réforme de ce département progressivement transformé en service de deuxième ligne de la sécurité civile. Seuls subsisteront les postes avancés de Crisnée et de Brasschaat qui verront leurs moyens humains et matériel renforcés, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA). Il n’y aura ni licenciement sec, ni réduction du budget de ce secteur dont la réforme vise à renforcer l’efficacité.

La réforme du service de la protection civile qui compte quelque 400 agents, suscite de l’inquiétude au sein des organisations syndicales et des six communes qui hébergent actuellement des postes avancés : en Wallonie, Ghlin, Crisnée et Libramont ; et en Flandre, Jabbeke, Liedekerke, et Brasschaat. À cela s’ajoute la crainte de voir le délai d’intervention sensiblement augmenter en cas de catastrophe, si on limite le nombre de postes avancés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct