Un cadre légal pour un surf plus écologique

Un cadre légal pour un surf plus écologique

Envoyer un mail, faire une recherche sur Google, mettre à jour son statut Facebook… Nous le faisons tous presque quotidiennement, sans forcément réfléchir à l’impact environnemental de ces pratiques. Elles requièrent pourtant beaucoup d’énergie. Par exemple, lorsque nous envoyons un email, les données sont transférées vers le « data center » de notre fournisseur d’accès (un endroit physique où se trouvent des serveurs), avant d’être transmises à celui de notre correspondant et acheminées jusqu’à son ordinateur… La procédure est similaire lorsqu’on se renseigne sur un sujet via un moteur de recherche : c’est un serveur qui stocke, analyse et traite des milliers de données, parfois à l’autre bout de la terre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct