lesoirimmo

Mons s’avance pour un «Cannabis social club»

«
Je prends un risque dans un parti, le MR, étiqueté à droite, mais ne pas affronter les problèmes, ce n’est pas ma conception de la politique, alors j’avance
».
« Je prends un risque dans un parti, le MR, étiqueté à droite, mais ne pas affronter les problèmes, ce n’est pas ma conception de la politique, alors j’avance ». - Reporters/AVIVA

Ambitionnant, dit-il, de faire bouger les lignes en politique, Georges-Louis Bouchez commence par celle du MR, qu’il veut, tour à tour, pousser à adopter le concept de l’allocation universelle, à se muer en un mouvement citoyen post-partis, enfin à s’ouvrir à la régulation-libéralisation du cannabis…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct