Mélenchon en vogue

© AFP
© AFP

« Le paysage a changé, cette élection est beaucoup plus incertaine, plus mouvante qu’en 2012, où elle était dominée par les deux grands partis à l’époque. » Le commentaire de Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, indique la confiance du candidat de la gauche radicale à la présidentielle française.

Désormais légèrement devant François Fillon (18 % d’intentions de vote au premier tour, selon un sondage publié ce lundi par Le Figaro, pour 17 % à Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen comptant pour leur part chacun environ 21 % des intentions de vote) après des prestations télévisées remarquées, Jean-Luc Mélenchon trouve désormais des partisans jusque chez les plaisanciers mouillant à Marseille.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en L'image du jour