Agnès Ledig se sert de l’écriture pour panser

Agnès Ledig se sert de l’écriture pour panser
D. R.

Pas très grande, les cheveux mi-longs avec des mèches blondes, Agnès Ledig préfère recevoir sur la terrasse de sa chambre d’hôtel. « C’est plus agréable et sympathique », assure-t-elle, en s’excusant presque de ce confort. Simple et sans extravagance, la romancière française de 44 ans pourrait être votre voisine, votre collègue ou votre sage-femme. Votre docteure soudain sur les traces d’Anna Gavalda.

A partir de son deuxième roman, Juste avant le bonheur, gros succès 2013 avec 160.000 exemplaires vendus selon Albin Michel, elle est devenue une auteure incontournable dans le paysage littéraire français. C’est à un rythme régulier désormais, une fois par an, qu’elle sort une nouvelle histoire « guérisseuse ».

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct