Rafle du Vél’ d’Hiv, ou quand Marine Le Pen exhume un mythe gaullien

Rafle du Vél’ d’Hiv, ou quand Marine Le Pen exhume un mythe gaullien

Interrogée sur la rafle du Vél’ d’Hiv, après laquelle près de 13.000 juifs furent déportés à l’été 1942, Marine Le Pen a estimé dimanche, au « Grand Jury » RTL-LCI-Le Figaro, que la France n’était pas responsable. «  S’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France », a-t-elle expliqué. Et d’ajouter : « La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. On a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir les aspects historiques que les plus sombres. Je veux qu’ils soient à nouveau fiers d’être Français ! »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct