La jeune fille et son aigle Interpellant et attachant

Edition numérique des abonnés

Dans sa Mongolie natale, dresseur d’aigles est un métier d’hommes. Pourtant, depuis son plus jeune âge, Aisholpan assiste son père qui entraîne les aigles. Et elle rêve même de lui succéder. L’année de ses 13 ans, elle décide donc d’adopter un aigle pour en faire un chasseur de renards. Et ainsi marcher sur les traces de ses ancêtres.

The Eagle Huntress, premier long-métrage du réalisateur Otto Bell, plonge le spectateur dans les steppes de Mongolie. Les images sont vertigineuses, la photographie assez remarquable.

Voulant aller au-delà des préjugés et de l’ordre établi, le film livre un regard touchant sur le destin d’une jeune fille dans un monde encore souvent conservateur. Courageuse, déterminée, Aisholpan fera tout pour s’imposer et pour faire accepter son destin aux anciens les plus réfractaires. Interpellant et attachant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct