Rex Tillerson retourne à Moscou sur la pointe des pieds

© EPA
© EPA

Il fut un temps, pas si lointain, où Rex Tillerson avait ses entrées directes au Kremlin, et ne tarissait pas d’éloges sur le président russe Vladimir Poutine. L’ex-pdg du géant pétrolier Exxon-Mobil, devenu secrétaire d’État au sein de l’Administration Trump, a sur ordre express de la Maison Blanche adopté une posture critique envers la Russie poutinienne, assumant les conséquences prévisibles de ce changement de pied. Après les frappes américaines contre l’aviation syrienne, le nouveau maître-diplomate de Washington a reproché dimanche aux Russes leur «  incompétence   » ou de «  manque d’attention

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct