Pourquoi Madrid ne peut-elle pas être comme Londres?

Le 27 décembre dernier comme tant de fois précédemment, les militants indépendantistes sont descendus dans les rues de Barcelone. © AFP.
Le 27 décembre dernier comme tant de fois précédemment, les militants indépendantistes sont descendus dans les rues de Barcelone. © AFP. - AFP.

Le Gouvernement du Royaume-Uni et l’Écosse ont convenu d’un référendum. La question, conformément aux recommandations de la Commission électorale du Royaume-Uni, a été la suivante : «  L’Écosse doit-elle être un pays indépendant ?  » Oui ou Non. Sans plus. Il y a eu accord parce qu’il y a eu une volonté politique de convoquer et de permettre le référendum. Les tribunaux n’ont pas décidé de ce qui pouvait être résolu politiquement. Et tout semble indiquer que, tôt ou tard, l’Écosse et le Royaume-Uni conviendront de tenir un nouveau référendum sur l’indépendance. Le second en trois ans. Ce n’est pas rien pour quelque chose qui, en Espagne, relève de l’anathème. Quelque chose dont personne ne doit ni ne peut parler, comme le Gouvernement espagnol l’affirme avec la plus grande fermeté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct