Matthieu Litt et Wim De Schamphelaere Deux façons de réinventer le vaste monde

<span>Matthieu Litt et Wim De Schamphelaere</span> Deux façons de réinventer le vaste monde

Depuis son invention, la photographie n’a cessé de montrer le monde jusque dans ses contrées les plus éloignées. Longtemps, les explorateurs au long cours ont ainsi utilisé l’image pour témoigner de leurs voyages. Si les récits d’antan pouvaient être embellis et modifiés, si le dessin et la peinture dépendaient entièrement du regard et de la main de l’artiste, la photographie allait enfin pouvoir rendre compte du réel.

On s’est vite aperçu qu’il n’en était rien et que, là comme ailleurs, le regard du photographe avait un rôle primordial livrant une certaine image d’un lieu à un moment précis, dans un cadrage choisi, selon ce qui le touchait, l’intéressait, le motivait…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct