Diplomaties russe et américaine peinent à se réconcilier après leur premier entretien

© EPA
© EPA

Les visages étaient tendus et la poignée de mains finale semblait plus forcée qu’enthousiaste. Ce soir, Rex Tillerson et Sergueï Lavrov ont étalé leurs divergences sur la Syrie après les presque deux heures d’entretien du secrétaire d’Etat américain et du ministère russe des affaires étrangères dans le bureau du chef du Kremlin. Vladimir Poutine ne s’est pas exprimé après cette rencontre qui a confirmé les positions diamétralement opposées de Moscou et Washington sur la Syrie. Rex Tillerson a répété avoir les preuves que le régime de Damas «  a mené  » l’attaque chimique de la semaine dernière sur le village syrien de Khan Cheikhoun. Sergueï Lavrov a au contraire rappelé que Moscou est garant des accords internationaux sur la destruction des stocks d’armes chimiques en Syrie mais que des arsenaux chimiques «  sont encore dans les mains d’extrémistes

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct