Les réserves naturelles sont trop souvent la cible des braconniers

Les réserves naturelles sont trop souvent la cible des braconniers

WWF tire la sonnette d’alarme ce mardi. Dans un rapport, intitulé « Pas à vendre », l’ONG affirme que même dans les réserves naturelles protégées, les animaux et les plantes ne sont pas à l’abri du commerce illégal. En effet, un peu moins d’un tiers des sites ne sont pas suffisamment protégés contre les braconniers et les exploitant forestiers illégaux. Si on s’intéresse aux continents africain, asiatique et sud-américain, ce sont 45 % des réserves qui sont concernées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct