l’édito

Quand cessera-t-on de jouer avec l’élection?

© AFP
© AFP

En ces moments où les électeurs sont devenus imprévisibles, échappent aux sondages et rêvent pour beaucoup de renverser les tables politiques, qui serait assez fou pour susciter des élections, d’autant plus quand il ou elle occupe le pouvoir pour un bon bout de temps encore ? On aurait tendance à croire que, par les temps qui courent, les Premiers ministres et partis en place attendraient bien au chaud que les orages populistes passent, avant d’oser les urnes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct