Speranza Scappucci, une cheffe au pupitre à Liège

Speranza Scappucci a déjà collaboré avec des chefs du calibre de Muti et de Barenboim. © D.R.
Speranza Scappucci a déjà collaboré avec des chefs du calibre de Muti et de Barenboim. © D.R. - D.R.

Une femme, Speranza Scappucci, succède à Paolo Arrivabeni en tant que cheffe principale attitrée de l’ORW. Et pas n’importe quelle femme, puisque Speranza Scappucci avait ébloui critique et public par sa récente direction flamboyante de Jerusalem de Verdi.

Diplômée de la Julliard School et de l’Accademia Santa Cecilia de Rome, cette pianiste a suivi une formation de chef de chant à New York avant de collaborer avec des chefs du calibre de Ricardo Muti et Daniel Barenboim. Très remarquée dans ses débuts à l’Opéra de Vienne, elle est déjà attendue dans les prochains mois à Zurich, Barcelone, Rome, Turin et Toronto.

A Liège, elle dirigera les représentations de Manon Lescaut et Carmen ainsi que le traditionnel concert d’été le 3 septembre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct